Cercle de Coordination

Cercle de coordination



Archipel Citoyen est ouvert à celles et ceux qui le souhaitent. Toutefois, si vous souhaitez intégrer le cercle de coordination il est nécessaire de fournir une profession de foi qui sera présentée durant le Grand Cercle et évalué durant un scrutin en jugement majoritaire.


Le 25 Mai dernier, le cercle Coordination organisait le second Grand Cercle d'Archipel Citoyen. Voici ce qui a été présenté :




Pas d'idées pour votre profession de foi ? Voici celles qui ont été faites le 25 Mai !

Caroline :


"Archipel Citoyen est un lieu d’expérimentation qui permet de chercher collectivement des voies pour réfléchir autrement, questionner les évidences et faire démocratie ensemble et autrement, en s’inspirant d’autres expériences menées ailleurs.


Je trouve cette démarche enthousiasmante et stimulante intellectuellement, même (et surtout) avec les difficultés que l’on peut parfois rencontrer, qui nous poussent à nous interroger sur nos propres modes de (dys)fonctionnement.


Cette force qui anime le groupe permet de trouver des ressources pour ne pas se résigner et ne plus se sentir impuissant à changer le monde. La diversité des personnalités qui participent à l’aventure est pour moi une vraie plus-value : chacun.e vient avec ce qu’il/elle est, son histoire, ses convictions, sa manière de voir, ce qui l’anime. La « confrontation » des différents regards que cela permet est une source d’enrichissement précieuse pour sortir de nos certitudes et trouver des voies et outils nouveaux pour élaborer ensemble une autre analyse de la situation, différente de celle qu’on nous impose et ainsi, déboucher sur des solutions nouvelles.


C’est pour tout cela, parce que j’ai envie de poursuivre l’aventure, d’apporter ma contribution à l’émergence et à la consolidation d’un souffle nouveau qui permettra à chacun.e de se réapproprier des questions politiques qui le/la concernent, que je suis candidate pour continuer ma participation au cercle de coordination."


Fabienne :


"Pourquoi je m’engage en politique auprès d’Archipel citoyen ?


Raisons éthiques


Mon engagement politique s’est souvent limité à glisser un bulletin dans l’urne et parfois à râler en attendant les élections suivantes. Mais râler n’est pas constructif et il y a urgence à changer les orientations politiques qu’on nous impose. « La liberté n’est pas l’absence d’engagement mais la capacité de choisir ».


Tourner le dos à la politique, c’est aussi laisser s’installer le populisme, la montée des extrêmes droites, la désespérance. Dans un monde compétitif, où les premiers de cordée sont portés aux nues, je ne peux m’empêcher de penser à tous les autres (et ils sont nombreux). 


Je veux m’impliquer pour offrir au plus grand nombre une perspective d’avenir plus humain. Je crois et je milite pour davantage de démocratie, d’éthique, de transparence, d’équité, d’égalité...


Archipel m’a séduite car ce mouvement suscite des débats dans un cadre bienveillant, des confrontations d’idées et la possibilité impérieuse de sortir de sa zone de confort.


Mon engagement politique est récent, aussi je vous offre mon inexpérience, mon ignorance des codes et des noms, et la « fraicheur » relative de mes 52 printemps.


Enfin, l’incompétence ne semble pas un obstacle à l’engagement politique, j’y ai donc toute ma place.


Raisons environnementales et pratiques


Je viens de Brax, à moins de 20 kilomètres à vol d’oiseau mais parfois à 1h30 dans les embouteillages. Les réunions du cercle communication et coordination se tiennent le lundi. Intégrer les deux commissions en prenant mon véhicule une seule fois serait bénéfique pour la planète et pour mes nerfs. Et le train me direz-vous ? Brax n’est desservi que jusqu’à 21h30. Ensuite, une tisane et au lit !"


Florian :


"Je souhaites intégrer le cercle coordination d'Archipel Citoyen car je trouve que c'est nécessaire pour réussir à proposer et travailler dans le cercle thématique dans lequel je suis car je compte aborder ce dernier d'un point de vue holistique.

Bien que le cercle de coordination n'a pas pour vocation d'être un politburo il connecte les cercles et définit une partie du cadre dans lequel nous évoluons tous. Le contenant influence le contenu, mais l'inverse est également vrai, connaître et construire directement la structure du groupe m'aidera à m'y intégrer. C'est pour ça, afin que dans mon cercle je puisse me projeter et proposer des idées qui puissent être adaptées et réciporquement vertueuses entre tous les groupes je souhaite intégrer le cercle de coordination."


Jonas :


"Une envie de changer, se changer... Impulser des méthodes participatives, faciliter la démocratie... S'amuser avec des gens bien intentionnés pour une aventure collective et ouverte à Toulouse. Et continuer à faire ma part pour qu'on se réapproprie la politique locale !"


Maxime :


"Je souhaite intégrer le cercle de coordination de l’Archipel tout d’abord car je crois sincèrement en ce mouvement. Ses bases sont fortes et il a les capacités à réinventer la démocratie locale à l’échelle de la Métropole. Il faut nous libérer des pratiques verticales de nos élus et mettre en place une nouvelle forme de gestion municipale et métropolitaine.


Pour cela, je souhaite apporter en premier lieu au mouvement mon expérience de celui-ci, faisant partie de la plate-forme et du cercle de Coordination depuis l’origine. Il me tient à cœur de travailler avec vous à l'organisation et l'animation du mouvement, en apportant sens du consensus et enthousiasme, tout comme je le fais depuis 6 mois au sein du cercle Démocratie/Gouvernance, dont je suis le référent.


J’espère avoir fait preuve aussi jusqu’à lors de qualités de vision stratégique et structuration que je souhaite encore employer pour mettre le mouvement définitivement sur les rails. Je suis prêt à y consacrer des dizaines d’heures par semaine, comme aujourd’hui, comme peuvent en attester la plupart des membres de la coordination actuelle.


La politique est ce que nous en faisons : reprenons-là en main !"


Mélodie :


"L’Archipel est un projet citoyen dont je partage les valeurs, et j’aime le profond changement qu’il implique dans le fonctionnement, la manière de s’exprimer, de communiquer, de réfléchir ensemble, c’est le premier qui me donne envie de m’investir en politique. Je suis plutôt disponible en ce moment, donc j’ai envie de m’investir au cœur du mouvement pour comprendre, vivre ce changement de fonctionnement, apporter ma touche, apprendre, et j’y crois ! J’aime l’esprit de bienveillance, d’ouverture, et l’envie de faire avec les spécificités et différences de chacun. C’est pourquoi j’ai envie d’intégrer le cercle de coordination."


Pierre : 


"Archipel je t'aime, et si tu me laisse croire que ma présence à ta coordination est utile, alors considères moi comme candidat.

Mais je t'aime aussi suffisamment pour vouloir laisser la place si, par bonheur, nous étions en surnombre à ta coordination."

Coordinateur du cercle
Mail

contact@larchipelcitoyen.org