le journal des citoyennes et citoyens qui s’intéressent à leur ville

QUARTIERS EN LUTTE

LES IZARDS // Un ami qui vit dans ce quartier m’alerte : « tu sais que le club de foot se meurt et que les stades deviennent compliqués à utiliser pour nos jeunes ? »

Nous faisons des recherches. Effectivement, l’association sportive des Izards n’a plus de subventions de la mairie et les stades Rigal et des Violettes ne sont plus mis à leur disposition depuis de nombreux mois ! Le club est asphyxié financièrement, laissé à l’abandon. Bras de fer entre ce dernier et la mairie, accusations de part et d’autre, recours juridiques, rebondissements en tous genres. Une véritable saga ! Et aucun autre club n’a l’énergie de se monter sur place. Au Pastèke, nous nous demandons pourquoi faire de la politique au détriment du collectif ? Ce sont les jeunes des quartiers nord qui en pâtissent alors qu’ils veulent juste pratiquer leur sport favori, partager leur passion, se retrouver.

Et puis cette semaine, nous voyons passer sur notre fil Facebook une publication d’AS Izards Omnisports, le stade Rigal va disparaître ; sous le post, une centaine de commentaires d’habitantes et habitants du quartier, émouvants et nostalgiques pour certains, très en colère pour d’autres. Sur place, devant le stade, trône un sinistre panneau « permis de démolir », il est daté du 17 février 2021 et indique : « Démolition totale, 15 777 m2 de terrain et 115 m2 de bâtiments, bénéficiaire Mairie de Toulouse. » Le panneau ne dit pas ce que M. le Maire veut faire de ce lieu, alors nous enquêtons… L’information trouvée dans les écrits de M. Boyer, maire de quartier, est la suivante : « Création d’un nouvel équipement public mutualisé, structurant, au nord de Toulouse, destiné aux publics jeunes. En préfiguration, les services municipaux référents travaillent à la réalisation d’un équipement de 200 places avec restauration. » Vous comprenez vous !? Nous, pas du tout. « Le coût global de cette opération est de 7,1 M€ » Là, en revanche, c’est beaucoup plus clair.

Bref, un projet flou qui va nous coûter très cher, des riveraines et des riverains qui pleurent déjà leur stade. 

FONTAINE LESTANG // Des jardins-potagers partagés en sursis.

Depuis le mois d’août 2020, le collectif de la Biscotte, un rassemblement de riveraines et de riverains, jardine sur une friche laissée jusque-là à l’abandon depuis plus de 10 ans par Toulouse Métropole Habitat (TMH, office public de l’habitat de la Métropole Toulousaine). 

Un accord d’utilisation temporaire de cette parcelle semblait possible (en attente des constructions de logements sociaux qui selon TMH ne commenceraient pas avant 2022), mais le bailleur social engage depuis peu un rapport de force avec le collectif, quand bien même, assure ce dernier, aucun permis de construire n’aurait été déposé à ce jour et que le projet immobilier n’en serait qu’au stade de l’étude. Un bras de fer qui tourne désormais au dialogue de sourds. Dans un communiqué de presse, le collectif évoque même une vive altercation qui aurait eu lieu le lundi 22 février 2021 entre l’entreprise mandatée par TMH, pour mener des travaux de sécurisation du terrain, et des habitants venus manifester leur soutien à ce jardin.

Ces citoyennes et citoyens veulent juste vivre la joie du jardinage et du collectif, valoriser ce terrain, tant qu’il ne sert à rien. 

Groupe Facebook : Les biscottes de Fontaine Lestang.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

EDITO #1

Vivre. Au-delà des discours pompeux et des débats intimidants, et si c’était ça la culture,tout « simplement » ? Ces films qui nous transportent ailleurs,

Lire la suite »
Silence !

SILENCE ON SUBVENTIONNE !

Lors des réflexions préliminaires sur la ligne éditoriale du Pastèke, un des axes était de relayer la parole des associations, nombreuses et actives à Toulouse,

Lire la suite »

Grand Cercle
#11

Lundi 30 novembre

19h30

Évènement en ligne

Informations et contenus

Pour cause du contexte sanitaire, celle-ci se fera en vidéo-conférence, via le logiciel Zoom et pourra accueillir jusqu’à 100 participants et participantes :

  • 19h00 : Accueil et test micro
  • 19h15 : Blabla informel entre militants « Moi et l’Archipel Citoyen : j’en suis où ? »
  • 19h30 : Lancement du GC
    • 1/ La Zone à Faible Emission : Séquence de vulgarisation préparée par un GT dédié. Invitation d’élu·es pour préciser le calendrier en lien avec les conseils de la ville et TM. Proposition de se saisir d’un axe de consultation concret à mener sans plus tarder pour retourner sur le terrain
    • 2/ Quelles priorités d’action pour le mouvement ? : Une sélection, volontairement restreinte, pour être mobilisatrice sans s’éparpiller
    • 3/ Gouvernance et décisions : Présentation des propositions soumises à décision + modalités de vote
    • 4/ Statuts association Archipel Citoyen : Présentation des éléments structurants pour préparer l’AGE de décembre et l’adoption des nouveaux statuts 5/ L’association et les élus, quelles relations ? : Débat et ressentis sur la situation
Grand Cercloe 8 - Tien Tran - HD-087

Inscription à la Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter d’Archipel Citoyen pour recevoir les dernières infos et prochains événements.